Bronzer sans soleil

autobronzants Si vous n’êtes pas encore partie en vacances, vous êtes donc comme moi en train d’écrire des bâtons sur les murs pour compter les jours teint blanc bidet avec des reflets transparents.

Je triche toujours un peu quand arrive l’été ou bien quand j’ai une sortie. Je n’ai aucune recette miracle juste quelques produits qui aident à égayer ma routine cosmétiques.

Pendant longtemps, j’ai eu beaucoup de mal avec les autobronzants pour visage à cause de l’odeur que les produits dégageaient et des traces orange qui pouvaient apparaître avec une utilisation sur le long terme. Puis j’ai découvert la marque St.Tropez et ma vision des autobronzants visage a changé. L’odeur me rappelle les produits pour bébé, ma peau ne tiraille pas en dessous et le hâle est progressif. L’avantage ? Impossible de se rater ou de se retrouver avec des traces orange. L’inconvénient ? Comme tous les produits progressifs le résultat ne serait pas spectaculaire ni immédiat, mais personnellement ce n’est pas ce que je recherche.

J’ai découvert récemment le Concentré Eclat de Clarins que je trouve révolutionnaire et je pèse mes mots. J’allais un peu hurler au scandale quand j’ai reçu ma commande Sephora (vive le Click&Collect) et que j’aie vu la taille du produit comparé au prix. Mais, compte tenu de sa redoutable efficacité et du peu de produit qu’il faut à chaque utilisation, je n’ai rien dit. J’ajoute deux gouttes du Concentré Eclat à ma crème de nuit et je me réveille halée. Je trouve ce produit vraiment innovant dans son utilisation et avec son résultat (hâle naturel, pas de trace) j’ai exactement le même résultat que si je m’étais exposée un peu au soleil.

Pour le corps, je n’applique pas d’autobronzant au sens propre parce que honnêtement ça me saoule. C’est long, fastidieux et à chaque fois je me rate. Si j’ai les jambes à l’air ça arrive tous les 36 du mois, mais cela arrive – j’applique Jambes Divines de Caudalie qui unifie la couleur des jambes et flotte les défauts. En revanche, il faut être vigilante à l’application parce qu’il peut y avoir des traces. Des traces que les autres ne verront pas parce que ce n’est pas flagrant, mais que vous vous verrez si si si. L’inconvénient de ce produit c’est qu’il part à l’eau et il part vraiment à l’eau. J’ai eu le cas avec un peu de pluie et je me suis retrouvée avec des trainées sur les jambes. Charmant !

Quant aux bras, épaules et décolleté j’utilise PrttyPeaushun qui coute une petite fortune, je l’applique donc avec parcimonie. Il illumine la peau plus qu’il donne des couleurs, mais quand je sors il apporte toujours son petit effet.

Et sinon, j’ai toujours dans ma trousse de toilette les lingettes Comodynes pour le visage et les gambettes. C’est pratique pour éviter de trimballer tous mes produits et rapide.

Bonne soirée à toutes !

Pretty Crushes

liseuse *Liseuse Kindle* Je peux vivre sans tv, mais impossible pour moi de me passer de lecture. La liseuse au début, j’étais contre. Je clamais à qui voulait l’entendre que rien ne remplace le papier. Depuis des mois, elle ne me quitte plus. Je trimballe tous mes livres dessus.
cerises *Sac de l’été* j’ai plusieurs addictions modesques : le Vichy, les petits pois le Liberty et les cerises. Quand j’ai vu ce sac, j’ai su qu’il allait devenir mon sac du moment pendant un bon bout de temps.
tudors *The Tudors* Je suis une grande consommatrice de séries tv. Mon seul défaut ? Il faut que toutes les saisons soient sorties car je n’aime pas attendre. C’est pour cela que j’ai toujours dix ans de retard. Ma série du moment ? The Tudors
clef-opi * Clef USB* Elle obtient toujours son petit effet quand je la sors de mon sac.

Vis ma vie de maman : 3H30 de train avec mon fils de 20 mois

photo train 1 Il y a quelques jours, j’ai emmené ma progéniture en vacances chez ses grands-parents. Une progéniture en plein terrible two qui n’a de cesse de s’affirmer même dans le train. Bref, rapide retour sur mon trajet.

8h30 : j’arrive comme une fleur gare Montparnasse. Je ne sais pas pourquoi c’est le jour ou je prends le train avec mon fils que je choisis de porter une robe portefeuille ras la salle de jeux avec un décolleté qui menace de laisser échapper un de mes seins à la moindre occasion. Je vais mettre ça sur le compte du stress.

8h45 : j’ai trouvé ma voiture et j’ai réussi tant bien que mal à monter dedans en tenant d’une main mon fils et en pliant de l’autre ma poussette tout en ne perdant aucun de mes trois sacs de voyage. Une de mes grandes qualités ? Quand je voyage avec mon môme, je voyage léger. J’arrive à nos places, rouge et pleine de sueur, mais au moins on est dans le train.

8h48 : Le train part. après une pom pote mon fils s’allonge la tête sur sa maman et ferme les yeux. Je remercie le dieu Sncf d’avoir un enfant si docile. Je remarque que nous sommes dans le wagon « famille » là où la Sncf parque les gens propriétaires d’enfants. C’est moins bruyant que je ne l’aurais pensé ou alors la maternité m’a fait perdre un peu d’audition. Je vois aussi des gens sans enfant et je me demande s’ils n’étaient pas sous acides au moment de la réservation de leur place. Et si c’est un coup du sort, je me retiens de leurs donner la boîte de Doliprane qui m’accompagne en permanence.
photo train 2 8h50 : mon fils avec la faculté qu’ont les enfants de se requinquer en quelques secondes se met debout et hurle maman. Sait-on jamais si les gens pensaient que j’étais la baby sitter il se devait de lever le doute. Il découvre la tablette qu’il rabaisse et lève. Au bout de la deuxième fois, je lui dis d’arrêter parce que bon ça agace la dame de devant et moi aussi par la même occasion. Il hurle « non » ! Mot indispensable à tout enfant de presque deux ans en plein Terrible Two. Le voyage promet d’être long.

8H52-10H50 : Je ne compte plus les nombres de « assieds toi » et « parle moins fort » adressés à mon fils ni les nombreux jeux à base de coucou c’est moi avec le voisin de derrière qui a une patience d’ange avec mon fils. ( Il a quinze ans tout s’explique). Ni le nombre de fois où nos voisins d’à côté ont entre aperçu un de mes seins suite aux câlins aussi brefs que brutaux de mon môme ou à une recherche de tétine tombée par terre. J’ai une tonne de photos de la banquette et de la tablette dans mon téléphone cela m’apprendra à prêter mon téléphone à ma progéniture. Heureusement j’ai tout le temps sur le chemin du retour où je suis seule pour les effacer.

10h55 : il découvre qu’il peut s’asseoir sur la tablette pour regarder défiler le paysage. En dehors du fait que ce n’est pas confortable, il manque de tomber à chaque accélération où a chaque virage. Mais, impossible de le déloger de sa place sous peine d’avoir des hurlements et des « non non ».photo train 3 bis
11h00 : décidant de le déloger de sa place, j’entreprends de l’amener à la voiture restaurant pour acheter des Pringle’s. Seul moyen de lui faire oublier son siège d’appoint, il faut mettre son attention ailleurs et en général sur la bouffe (qui a dit comme sa mère ?). On repassera pour l’équilibre alimentaire. En passant, entre les gens il dit bye bye croyant sans doute que c’est la fin. S’il savait qu’il nous reste encore une heure et demi.

11H10 : de retour à nos places et après 5 euros dépensés en conneries alimentaires (ce n’est pas la crise pour tout le monde). Il décide de se rassoir sur la tablette pour manger ses pringles et regarder le paysage. Plus tétu que lui, tu meurs !

11H10- 12H20 : j’ai abdiqué et j’ai passé le reste du voyage à le tenir assis sur sa tablette pour éviter une chute alors que je paye un forfait bambin justement pour qu’il ait sa propre place assise.

Il est loin le temps où je prenais le train avec un bon bouquin !

Ces produits que je finis… et que je rachète à chaque fois

must#1 Voici une nouvelle rubrique – oui j’ai décidé de reprendre plus activement mon blog – celle où je vous parle des produits que je termine et que je rachète systématiquement. Mes basiques/produits cultes en quelque sorte.

Je sais que tous les mois vous avez le bilan mensuel, mais à de rares exceptions près, je rachète peu de produits même s’ils sont top (et même si je le dis). J’adore tester plein de produits, pour revenir systématiquement à mes basiques.

Créaline, Bioderma : depuis pas mal d’années, elle fait partie de ma routine soins. Je me démaquille les yeux avec et elle me sert à corriger les erreurs de pinceau quand j’entreprends un trait d’eye-liner ou un smoky. Pour le visage, je l’utilise en finition du démaquillage quand je suis très maquillée. Pourquoi je l’aime ? Peut-être parce que c’est la plus mythique. Quoi qu’il en soit j’en essaye des tonnes (et même des meilleures), mais je reviens systématiquement à celle-ci.

Daily Microfoliant, Dermalogica : un exfoliant qui se transforme en pâte au contact de l’eau. Les grains sont fins et non agressifs. La peau est douce et les pores sont resserrés après son passage. Depuis 5 ans, je l’utilise une à deux fois (rarement) par semaine. Je n’aie pas utilisé d’autre exfoliant/gommage à part ma brosse Clarisonic. Alors oui, il est un peu cher, mais à raison d’une utilisation par semaine il me dure en moyenne un peu plus d’un an. Pourquoi je l’aime ? Parce que c’est un exfoliant vraiment innovant qui ne laisse pas ma peau rouge, elle ne tiraille pas après son passage. Je n’ai trouvé aucun équivalent dans le commerce pour le moment.

Dissolvant sans acétone, Bourjois : je trouve que c’est le meilleur dissolvant. Il ne jaunit pas les ongles, retire les couleurs les plus tenaces en un seul passage, ne ramollit pas les ongles et laisse une discrète odeur de fruit après son passage. J’ai la version pot au bureau pour retirer mon vernis en toute discrétion. Pourquoi je l’aime ? J’ai du vernis en permanence sur les ongles, il me faut donc un dissolvant doux pour enchaîner les manucures.

Gel douche, Mixa : je les ai découverts pendant ma grossesse et depuis ils n’ont plus quitté ma salle de bains. J’en suis fan ! Ils sentent une odeur de produits pour bébé. Mon fils les utilise aussi en dépannage. Ils laissent la peau douce sans tiraillement. Pourquoi je l’aime ? Pour l’odeur de bébé propre et parce qu’ils me rappellent une si jolie période de ma vie.

Belle journée à toutes !

Les vacances idéales à passer avec son enfant

vacances C’est bientôt les vacances et cette perspective me réjouit. Je les attends avec impatience !!! Parce que c’est la grosse occasion de profiter de ma progéniture. Je ne le vois pas beaucoup en semaine et les weekends sont bien chargés (working-mum oblige).

Avant, les vacances idéales pour moi étaient synonymes de glandage intensif en maillot de bain sur une île paradisiaque pendant que le soleil attaquait grandement mon capital jeunesse.

Aujourd’hui je suis impatiente de passer 15 jours avec quinze kilos de bonheur et 80 cm d’amour qui me tire sur le bas du pantalon en hurlant « maman ».

Les vacances chez nous se décomposent en deux parties :

Première partie :

Une semaine à la maison. Semaine bien chargée même si elle se passe à la maison, puisqu’entre une multitude de câlins le matin devant Peppa Pig et petit Ours Brun, ces formidables, mais néanmoins très niais baby-sitters, on va prendre le temps de vivre ! Diverses activées artistiques sont prévues comme la peinture à l’eau. J’insiste sur à l’eau car si comme moi vous vivez avec un artiste incompris qui aime s’exprimer sur les murs et sur son tee-shirt vous serez ravi(e)s de pouvoir effacer sa créativité en un coup d’éponge. On n’oublie pas l’activité favorite (du dimanche) qui ne nécessite pas une organisation de malade, aller donner du pain aux canards du bois d’à côté de chez nous.

Et puis surtout les jeux, les Jeux Ecole des Loisirs sont bien pensés ludiques et pas gnangnan, notamment le Memory memo rigolo avec le Lapin de Caca Boudin – si vos petits sont fans de l’histoire c’est un carton assuré – qui est devenu un indispensable de nos dimanches en cas de pluie ou de très grosses chaleurs même si au bout d’un moment mon petit garçon perd patience. (Je suis en plein Terrible Two).

Je compte emmener ma progéniture au Jardin d’Acclimation qui est à mon humble avis le parc d’attractions idéal pour les petits bouts de choux. Les manèges sont doux, il y a des animaux. parc L’entrée et les manèges ne sont pas hors de prix et si comme moi vous ne raffolez pas trop des manèges le jardin est assez bien conçu pour les longues ballades en poussette.

Deuxième sortie de prévue la cité des Sciences : leur parcours de motricité pour les tout petits est vraiment super. Le gros avantage, on participe en tant que parents, l’activité se fait vraiment à deux, on n’est pas simple spectateur. On passe un super bon moment parent/enfant sans éclater le budget.

L’idée m’a traversée l’esprit (pas longtemps, je vous avoue) de l’amener 2 jours à Euro Disney mais après en avoir discuté autour de moi il s’avère qu’entre l’âge (pas encore 2 ans), le peu de manèges accessibles pour les moins de 5 ans et la fatigue (il a encore besoin de sa sieste l’après-midi), donc payer 50,00€ pour me promener entre Mickey et Tic et Tac c’est vite vue. On ira quand il sera un peu plus grand et il en profitera pour réclamer une montagne de peluches. Qu’en pensez-vous ?

La deuxième partie qui est la plus intéressante pour moi c’est une semaine à l’hôtel et à l’étranger. Parce que les vacances où je dois mettre la table et aller chercher mes poireaux au Primeur c’est pas reposant (je ne dois pas être la seule à penser cela ?) J’ai besoin de vacances où je glisse les pieds sous la table et où la fashion victim en moi abandonne tout style vestimentaire pour ne ressembler à rien. L’année dernière je n’ai pas tenté le coup parce que mon bébé était trop petit mais cette année je ne vais pas me priver.

J’appréhende l’avion avec un petit en bas âge. C’est long et pour peu qu’il y ait des turbulences cela va s’avérer difficile de le balader pour l’occuper. Quant aux oreilles qui éclatent l’astuce la plus simple que je connaisse c’est le biberon d’eau ou de jus de pomme (ça va c’est les vacances) pendant l’atterrissage.

Le train, je le gère soit en le prenant tôt le matin (et mon fils encore comateux s’endort avec le roulement), soit en le prenant le soir au moment du dîner et je le goinfre de Pringles de pain et de Pompote. (On repassera pour l’équilibre alimentaire mais c’est occasionnel).

Au programme : mer et piscine avec les magnifiques combinaisons anti-uv qui font ressembler mon fils à un Teletubbies. Sieste en début d’après midi (pour éviter les plages horaires les plus chaudes) et visite bien évidemment.

Ah mais on fait où partons nous ? crete En Crète ! Pourquoi la Crète ? Parce qu’il n’y a pas trop d’heures d’avion, et pas de décalage horaire. J’admire les gens qui partent à l’autre bout du monde avec les enfants, personnellement je n’ai pas envie de gérer l’option décalage horaire. En revanche, si vous le faites je veux bien quelques conseils (qui sait pour les années à venir !).
Les villes en Crète étant assez proches les unes des autres ça permet de faire de la voiture (mais pas trop). Bref du soleil, du farniente et de la plage.

En parlant de plage, Auchan organise tout le mois de Juillet un concours pour gagner une piscine. Pour gagner, c’est très simple il suffit de poster sur Instagram, Twitter ou directement sur le site une photo symbolisant les vacances avec les hastag #laviequejaime et #instantvacances en mentionnant @auchan_france (oui, il faut bien qu’il soit au courant que vous avez posté votre photo). Ensuite il suffit d’attendre et de croiser les doigts !

Bonne chance à tous !

Pages: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ... 162 163 164 Next